African Entrepreneurship Forum: le président Bouteflika honoré

      Commentaires fermés sur African Entrepreneurship Forum: le président Bouteflika honoré

Pour son engagement en faveur de la paix et du développement du continent africain, le président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a été honoré hier par les participants au Forum sur l'entrepreneuriat organisé au CIC d'Alger par la Confédération générale des entrepreneurs algériens (CGEA). , avec d’autres partenaires parmi les employeurs & # 39; organisations ayant une dimension internationale. La juste reconnaissance est la distinction faite par M. Bouteflika qui, tout au long de sa carrière politique, à la fois en tant que ministre des Affaires étrangères et chef d’État, a pris la défense des justes causes du terrorisme. L’Afrique, qu’elle soit politique, humanitaire ou économique.

Une distinction remise par la présidente de la CGEA, Mme Saïda Neghza, à la ministre de l'Environnement et des Energies renouvelables, Mme Fatma-Zohra Zerouati, et le secrétaire général du ministère de l'Industrie, M. Kheireddine Medjoubi, qui se chargera du transfert au président de la République. Dans son allocution à l’ouverture du forum, Mme Neghza a rappelé les efforts colossaux déployés par les plus hautes autorités du pays pour renforcer la coopération multidimensionnelle avec les États africains. "La présidente Bouteflika a été à l'avant-garde du lancement du processus d'établissement de passerelles de partenariat et de renforcement des liens et des relations économiques entre les États africains, par le biais de nombreuses initiatives, dont la plus importante reste celle du Nepad", a-t-elle déclaré devant un public composé de représentants de l'Organisation internationale des employeurs (OIE), de Business Africa, du représentant de la délégation de l'Union européenne en Algérie et de plus d'une confédération de quarantaine d'employeurs de plusieurs pays africains. Elle poursuit en soulignant que l'action de la Confédération, qu'elle dirige, va dans le même sens que celle de l'État algérien, dans la logique de ne ménager aucun effort pour renforcer encore le partenariat. entre les opérateurs économiques africains dans diverses activités et pour mieux soutenir les femmes et les jeunes entrepreneurs ayant des projets innovants. C’est une condition préalable pour ce forum, a-t-elle poursuivi, "de proposer une plate-forme de recommandations pouvant donner de l’espoir à la jeunesse africaine, notamment par la mise en place d’une lutte efficace contre l’émigration clandestine au moyen de programmes d’appui technique et scientifique dans le pays". Les autres intervenants qui ont pris la parole à ce forum sous le thème "Inspirer, soutenir et dynamiser les entrepreneurs" ont souligné le potentiel des ressources naturelles disponibles sur le continent africain, dont l'exploitation reste de loin inférieure aux attentes.
M. Diop, représentant des employeurs & # 39; La Confédération du Sénégal se réjouit en tant qu’opérateur économique du contexte de paix et de stabilité dont jouit l’Algérie sous la gouvernance du président Bouteflika. "Il existe une forte stabilité politique en Algérie", a-t-il déclaré, ce qui est déjà une grande réussite, poursuit-il pour les investisseurs étrangers et les Africains en particulier. "Ils ne craignent pas de venir en Algérie sachant que leurs investissements sont parfaitement sécurisés", a-t-il déclaré. Pour sa part, M. Bouassida Adlane, un opérateur tunisien a salué l'évolution de l'industrie algérienne et les succès remportés par des opérateurs privés à l'exemple de Condor, a-t-il cité. Il a également appelé à un dédouanement soutenu entre les États africains afin de stimuler les échanges. "Jusqu'au moment où l'Afrique restera fermée aux Africains alors qu'elle est extraordinairement ouverte pour accueillir toutes sortes de produits européens", a-t-il demandé.
Karim Aoudia

.