Afrique: la BAD prévoit une croissance de 4% en 2019

      Commentaires fermés sur Afrique: la BAD prévoit une croissance de 4% en 2019

La Banque africaine de développement (BAD) s'attend à une croissance de 4% cette année et de 4,1% en 2020. C'est ce qu'a déclaré son président, Akinwuni A. Adesina, le mardi 5 février 2019 à Abidjan en Côte d'Ivoire. Il s'est entretenu avec des membres du corps diplomatique accrédités lors du déjeuner annuel offert au siège de l'institution.

En effet, cette croissance est visiblement tirée par la reprise des prix des produits de base, la demande intérieure et les investissements dans les infrastructures. Parallèlement, le PIB réel de l’Afrique a continué de s’améliorer en 2011 pour s’établir à 4,1%, après une forte baisse à 2,1% en 2016.

Ce fut également l'occasion pour lui de faire le point et les perspectives de l'institution financière sur le continent.

"Notre réunion annuelle est l'occasion idéale de partager avec vous les résultats et les perspectives de l'économie africaine, de vous informer sur les activités de la Banque et de discuter des questions émergentes qui contribueront à façonner l'avenir du continent. Il a dit à l'Assemblée.

Mais pour maintenir cette tendance à la hausse, le chef de la BAD a mentionné certains domaines qui méritent une attention particulière de la part du gouvernement. Ceux-ci inclus:

1. La zone de libre-échange continentale africaine (CFTA) vise à créer la plus grande zone de libre-échange du monde. Avec la suppression des barrières tarifaires et non tarifaires, la ZLEC fournira un cadre unique pour le doublement des échanges en Afrique.

À cet égard, la BAD a investi plus d'un milliard de dollars pour soutenir le financement du commerce en Afrique. Et un autre milliard de dollars investi dans Afrexim Bank, dont 650 millions de lignes de crédit pour le financement du commerce et 350 millions d’assurances.

2. Investissements. L'Afrique ne se développera pas grâce à l'aide mais aux investissements, a-t-il insisté. C'est pourquoi la BAD, en coordination avec ses partenaires, a lancé le Forum sur l'investissement en Afrique, dont le premier s'est tenu en novembre dernier à Johannesburg, en Afrique du Sud.

3. Infrastructures: la BAD a annoncé qu'elle continuerait à investir dans les infrastructures afin de mieux interconnecter les pays et d'améliorer leur compétitivité. L’institution a ainsi apporté 16 millions de dollars à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) pour la préparation d’études de faisabilité du couloir Lagos-Abidjan.

4. La transformation radicale de l'agriculture

5. Énergie: "Les cinq priorités de la Banque, les cinq priorités principales, ont des effets importants sur tout le continent", a déclaré en conclusion Akinwumi Adesina.

Nadine FULA | Eco Zoom

.