Audrey Pulvar crée un fonds de dotation pour l'Afrique

      Commentaires fermés sur Audrey Pulvar crée un fonds de dotation pour l'Afrique

Audrey Pulvar, qui a quitté la Fondation Hulot il y a un mois, créera un fonds de dotation pour l'Afrique.

Un mois après avoir quitté la Fondation Hulot, Audrey Pulvar est maintenant dédiée à la construction d'un fonds de dotation pour l'Afrique, "African Patron", afin de soutenir les modèles d'écologie solidaire sur le continent, a-t-elle déclaré à l'AFP. "De nombreuses transformations écologiques sont déjà à l'œuvre dans les pays africains, que ce soit par tradition, par empirisme ou pour faire face aux pénuries: circuits d'économie sociale et solidaire, recyclage, agro-écologie … L'idée est de modéliser ces expériences", explique-t-elle. "L’Afrique peut donner l’exemple au monde entier en systématisant des organisations solidaires et responsables (…) en faisant de l’écologie solidaire le fondement des politiques publiques", déclare le manifeste de cette organisation, qui vise à "développer un modèle alternatif. basé sur la connaissance et l'expérimentation ".

Groupe de réflexion avec un conseil scientifique principalement africain (philosophes Achille Mbembe, Souleymane Bachir Diagne, anthropologue Abdourhamane Seck …), "Modèle africain" ("pattern" pour patron, modèle) est également un "do tank", capable de soutenir et de financer projets. Son créateur admet que la déclaration est ambitieuse, mais l'organisation "n'accompagne qu'un mouvement lancé par de nombreux intellectuels africains". Se présentant comme une "activiste féministe et écologiste", la journaliste âgée de 47 ans déclare avoir été transformée par sa mission de 18 mois à la tête de la Fondation Hulot (FNH): "J'ai pris les sujets, je voulais comprendre ".

Un an pour constituer son équipe

Journalisme fini? "Le journalisme de presse à la radio-télévision, oui". Avant d’arriver à la mi-2017 à la FNH, "je ne me sentais pas très à l'aise dans le métier de presse audiovisuelle de journaliste". Pendant 2 à 5 ans, j'ai vu développer une nouvelle forme de journalisme, beaucoup de spectacle. Je ne me suis pas retrouvé là-bas ", dit-elle. "Et puis il y avait le score du FN" à l'élection présidentielle. "Je pensais que je ne prétendais pas changer le monde, mais j'utiliserais peut-être mon énergie différemment," dit Audrey Pulvar. "Et je pense que la lutte contre le réchauffement climatique est la seule histoire qui excitera les gens, les réconciliera avec l'action politique."

La FNH a remplacé son fondateur Nicolas Hulot à sa tête mi-janvier. AudreyPulvar, elle se donne cette année pour construire son équipe, basée à Paris, et son premier financement. "J'aimerais vraiment que cela fonctionne", dit-elle, rejetant toute ambition électorale.

Toute reproduction interdite