Avec son bureau Afrique de l’Ouest et centrale à Abidjan, HEC Paris veut outiller la prochaine …

      Commentaires fermés sur Avec son bureau Afrique de l’Ouest et centrale à Abidjan, HEC Paris veut outiller la prochaine …

Dès Janvier 2019, les cadres d’Afrique subsaharienne francophone auront la possibilité de suivre, en présentiel, des formations spécifiques de la prestigieuse HEC Paris sans avoir à se déplacer en France.

Avec 276 étudiants d’origine africaine inscrits dans ses formations, 1 700 alumni et six universités partenaires sur le Continent, HEC Paris veut  en effet franchir un nouveau palier dans son rapport avec l’Afrique. La grande école de commerce française a inauguré ce vendredi 23 novembre son bureau Afrique de l’Ouest et centrale à Abidjan, en présence de plusieurs personnalités dont la Première dame de Côte d’Ivoire, Dominique Ouattara, annonce-t-on dans un communiqué.

HEC Paris Afrique

Visant un effectif d’une centaine d’étudiants par an, HEC Paris en Afrique veut former les cadres, issus des secteurs privé et public, aux métiers de la finance et de la stratégie d’entreprise, tout en promouvant les activités de l’école dans les deux sous-régions.

«Le Bureau pour l’Afrique de l’Ouest et centrale constitue ainsi une étape cruciale. Il est le signe que l’Afrique et ses dirigeants sont totalement intégrés aux chaînes de valeur mondiales», a déclaré François Collin, directeur International de HEC Paris

Un Béninois aux commandes

L’établissement est dirigé par Alexis John-Ahyee, un Béninois de 45 ans qui est aux commandes depuis juillet dernier, date de l’ouverture du bureau. Alumni de Harvard où il a été formé à la gestion des conflits, la négociation et le management des Ressources humaines, le «Monsieur Afrique» de HEC Paris est un multi-diplômé qui compte à son actif notamment un master en administration économique option marketing de l’Université de Perpignan, un master en commerce international et logistique de l’IAE France, sans parler de ses multiples certifications dont une de l’IESE Business School aux Etats-Unis.

Alexis John-Ahyee

Passé tout au long d’une carrière de plus de 15 ans par différents secteurs dont la banque, le retail et la communication, il est entré récemment dans le monde de la formation chez MBE Business School -basée à Abidjan- où il a notamment été directeur de programmes. D’après lui, le choix de la capitale ivoirienne pour établir le siège du bureau Afrique de l’Ouest et centrale de HEC Paris s’est naturellement imposé.

«Abidjan est une des capitales africaines les plus dynamiques sur le plan économique, avec un taux de croissance de 7,8 %. Forte de son brassage culturel et de son ouverture sur le monde, elle attire investisseurs, multinationales et entrepreneurs, un écosystème idéal qui favorise l’innovation et la création de valeur. HEC Paris ambitionne de drainer les talents de Ouagadougou à Douala, en passant par Lagos et Dakar en leur offrant des formations professionnelles aux standards internationaux», a-t-il déclaré.

Vision à «long terme»

En Afrique, HEC Paris dispose déjà d’une antenne au nord du Continent au Maroc et compte plusieurs associations de ses alumni. Avec son bureau Afrique de l’Ouest et centrale, la prestigieuse école de commerce française entend s’inscrire «sur le long terme» pour mettre son expertise au profit de ses partenaires à travers le Continent.

«Dans sa mission éducative tournée vers l’international, HEC Paris veut être un acteur de la formation des futurs managers africains, contribuer au développement des compétences de ses chefs d’entreprises et dirigeants et accompagner les talents du continent, qui feront l’Afrique de demain», a expliqué Nathalie Lugagne, directrice déléguée de HEC Paris pour l’Executive education.

La Côte d’Ivoire, pays hôte de ce bureau Afrique de l’Ouest et centrale de HEC Paris, montre la voie en confiant à l’école de commerce la formation continue de plus de 5 000 cadres de la fonction publique d’ici à 2020.