Belmadi : «Je préfère qu’on joue en Afrique du Sud»

      Commentaires fermés sur Belmadi : «Je préfère qu’on joue en Afrique du Sud»

Alors qu’il vient tout juste de boucler son premier stage avec les joueurs locaux, l’entraîneur national, Djamel Belmadi, va devoir se pencher très bientôt sur la préparation de la CAN.

Comme nous vous le disions récemment, le programme de cette préparation ne peut être tracé d’une manière définitive qu’une fois le lieu du déroulement de la prochaine CAN sera connu, 10 jours en effet nous séparent de la date fixée par Ahmad Ahmad pour annoncer le lieu de la tenue de la fête du football africain et comme on le sait deux pays sont en course pour arracher cet honneur : l’Afrique du Sud et l’Egypte.

«En Egypte, c’est comme au Qatar, impossible de jouer en juin»

Belmadi qui attend donc au même titre que toutes les équipes qualifiées ou encore en course, le lieu du déroulement du tournoi a une préférence, et il ne le cache pas en témoigne sa déclaration faite à une chaîne d’information privée à Doha, à travers laquelle il a souhaité que l’honneur revienne à l’Afrique du Sud, invoquant des raisons climatiques : «C’est purement environnement et conditions de jeu, au mois de juin, l’Egypte c’est à peu près le même climat que le Qatar, c’est quasiment impossible de jouer, c’est un taux d’humidité énorme, une chaleur énorme, ce n’est pas spécialement pour l’Algérie mais pour la coupe d’Afrique elle-même, ça sera une CAN en fin de saison, d’habitude elles se jouent à la mi-saison.»

«En Afrique du Sud, le climat est beaucoup plus agréable»

«Les conditions climatiques en Afrique du Sud sont beaucoup plus agréables pour le football puisque c’est l’hiver chez eux, donc juste de ce point de vue là, je ne regarde que cet élément là, qui paraît important, je préfère à la limite qu’on joue en Afrique du Sud», a-t-il souhaité.

«On va tout faire pour réaliser ce que personne ne croit»

Pour ce qui est de l’ambition, Belmadi qui aimerait mettre son team à la CAN dans les meilleures conditions possibles a visiblement envie de tenter un coup, il ne cache pas son ambition, celle d’aller au tournoi pour épater, il sent le bon coup d’autant que l’EN n’a jamais décroché le titre suprême en dehors de ses bases : « On va tout faire pour pouvoir réaliser ce que personne ne croit, et puis on a jamais gagné une coupe d’Afrique à l’extérieur…», a-t-il rappelé.

«La Coupe du monde 2022 est spéciale pour moi, j’ambitionne d’y participer»

Belmadi a reconnu que participer à la Coupe du monde 2022 sera spécial pour lui vu que ça aura lieu dans un pays où il a entamé ce boulot comme coach : «L’ambition de participer à une Coupe du monde est énorme et à une saveur particulière, car ça aura lieu dans le même pays où j ai commencé à travailler», a-t-il indiqué.

«J’ai carte blanche»

Comme on le sait Belmadi a entamé une vaste opération de réaménagement de l’effectif de l’EN, il a écarté plusieurs éléments et ne va pas s’arrêter là, tout cela rentre dans le cadre de l’accord conclu avec la FAF, il reconnaît qu’il a eu carte blanche : «J’ai carte blanche », a-t-il dit.

«Faut pas enflammer Attal, on a tué plusieurs talents comme lui»

Le driver des Fennecs se félicite de la montée en puissance de certains de ses éléments, à l’image d’Attal, mais il reste prudent, d’ailleurs il craint pour l’avenir de son poulain qui est encore jeune, il a peut qu’on le grille : «Attal, il ne faut pas qu’on l’enflamme, on a tué beaucoup de joueurs comme ça.»

«Si Aouar dit non, la vie continuera»

Alors que la FAF compte aller au bout pour convaincre le Lyonnais Houssam Aouar de venir chez les Verts, Belmadi ne cache pas son envie lui aussi de compter sur un tel élément, ceci dit il n’en fait pas une fixation, pour lui l’EN ne s’arrêtera pas là s’il opte pour la France : «S’il décide de dire oui il rejoindra son pays, s’il en décide autrement on acceptera sa décision, et la vie continue.»

«Je le répète, notre championnat et faible, mais nos joueurs sont pétris de qualités»

Encore une fois, Belmadi est obligé d’intervenir pour rétablir la vérité. Accusé d’avoir déclaré que le joueur local est faible, le coach national revient une énième fois pour rappeler que ses propos ont été mal compris : «J’ai dit que le championnat est faible comme tous les acteurs du football  le disent, tous les jours, quand les ‘’spécialistes’’ et les journalistes disent que le championnat est faible ça passe, mais quand c’est le sélectionneur qui le dit, une chose qui n’est pas différente de ce qu’ils disent chaque jour ça passe pas, quand je dis le championnat est faible c’est un constate mais quand je le dis,  je me demande qu’est ce qu’on peut faire pour ça, déjà on suit c’est ce que j’ai fait, j’ai suivi une douzaine de rencontres, on fait en sorte de pouvoir jouer des rencontres ce qui n’es pas évident en dehors des dates FIFA

Je l’ai dit et je le répète, nos joueurs ne sont pas faibles c’est le championnat qui est faible, nos joueurs sont pétris de qualités», a-t-il répété.

«J’apprécie le fonctionnement du jeu de Guardiola»

Belmadi avoue qu’il est fan de Guardiola et de sa philosophie de jeu, il évoque aussi Zidane et son ascension fulgurante : «J’apprécie le fonctionnement du football et surtout du jeu d’un Guardiola, qui a mis en place un nouveau football, soit au Barça, au Bayern ou à City, et Zidane qui n’aime pas ce joueur ? Qui n’aime pas sa carrière de joueur surtout, et en tant qu’entraîneur il a fait ce qu’aucun entraîneur n’a fait en peu de temps, en gagnant toutes ces Champions League, donc on n’a pas besoin d’en parler», conclut-il.

  1. M. A.