Danse: La "Nana" d'Émile Zola en coupe décalée par Annick Choco, Franck Edmond Yao et …

      Commentaires fermés sur Danse: La "Nana" d'Émile Zola en coupe décalée par Annick Choco, Franck Edmond Yao et …

La troupe La Fleur revisite le roman "Nana" au MC 93 de Bobigny. En s'entourant des plus talentueux danseurs ivoiriens de leur génération.


Sur scène, filles et garçons lèvent les jambes en levant leurs t-shirts au-dessus du nombril dans un factice de french cancan, avant de continuer avec des cascades coupées. Annick Choco s'avance vers le public, un sourire provocateur au bord des lèvres: "Ce qui compte maintenant, c'est ma présence … ce type de présence qui donne de la chaleur. En quelques secondes, la température a augmenté de 20 degrés. Et la danseuse, qui joue Nana, nous a fait passer d’un cabaret parisien du XIXe siècle à un maquis collant d’Abidjan aujourd’hui.

Sauce aux arachides Nana

Lors d'une des répétitions de "Nana, ou connaissez-vous le bara?", À Bobigny. © DR / Felix Schoeller

La troupe de La Fleur fait de Nana un outil puissant et souvent hilarant pour comprendre les sociétés européennes et africaines contemporaines

Projet amusant que cette relecture de la sauce aux arachides de Nana, Nana ou connaissez-vous le bara, qui se joue à la Maison de la culture de Bobigny du 12 au 16 février. A priori, le roman d’Emile Zola publié en 1880 a peu à voir avec l’Afrique de l’Ouest d’aujourd’hui. Il raconte les hauts et les bas d'une casserole – une prostituée de luxe – sous le Second Empire.

Mais la troupe de La Fleur, dirigée par Monika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao, en fait un outil puissant et souvent hilarant pour comprendre les sociétés européennes et africaines contemporaines.

C’est la deuxième fois qu’ils essaient l’exercice, il y avait auparavant le spectacle Les nouveaux aristocrates, une oeuvre du roman de Balzac La fille aux yeux d'or.

"Quand j'ai lu Nana pour la première fois, je me suis reconnu dans ce personnage, admet Annick Choco. Moi aussi, je devais aussi sortir avec des gars pour de l'argent. Et l'ancien danseur Serge Beynaud se souvient de la triste condition de ses sœurs. "Les femmes qui se lancent dans ce métier sont très peu payées, souvent exploitées, exposées à de nombreux mensonges … pour la génération de Koffi Olomide, elles peuvent aussi devenir les maîtresses de la chanteuse. "

"Le go vend son gésier"

À la maison, on dirait que Muffat, c’est un pigeon, c’est le mec qui va se faire épiler … et Nana the go qui vend son gésier

Pendant le spectacle, les danseurs donnent la parole et jouent la comédie. Ordinateur Zoropoto (ancien DJ-danseur Arafat) rappeur improvisé. "Je chante un texte appelé" mouche d'or ", qui reprend un passage du livre de Zola que j'ai transformé", explique le jeune homme. "Cela dit que Nana est comme une mouche qui gâcherait l'aristocratie."

Franck Edmond Yao, alias "Gadoukou la star", que nous avons vue aux côtés des stars de Lino Versace et Boro Sanguy, a interprété dans l’émission Comte Muffat, une noble qui tombe éperdument amoureuse de Nana et est cueillie par la jolie.

Pendant la pièce, en dansant, il dissèque le roman en ponctuant ses monologues d’expressions en nouchi – l’argot ivoirien -. "À la maison, on dirait que Muffat, c’est un pigeon, c’est le type qui a beaucoup de plumes, qui va être cueilli … et Nana the go qui vend son gésier. Vous savez que le gésier est cette partie délicieuse qui se trouve dans le poulet une fois que vous avez écarté les cuisses. "

Une des danseuses, lors de la répétition de "Nana ou connaissez-vous le baba?" © DR / Felix Schoeller

Les choses ont changé ! Aujourd'hui, vous pouvez voir du hip-hop même à l'Opéra

La troupe de La Fleur s'amuse à secouer les conventions du théâtre européen. Les acteurs-danseurs-chanteurs improvisent, défient le public dans un mélange de langues pas toujours faciles à suivre (allemand, français, nouchi), viennent danser près des rangées …

"L'idée est de changer l'image du théâtre", déclare Franck Edmond Yao. Pourquoi les immigrants africains ne viennent-ils pas dans des endroits parfois proches de chez eux? Parce qu'ils ont peur d'être obligés d'écouter un texte auquel ils ne comprendront rien, dans une salle noire, fermée après le début du spectacle. Alors que nous, les Africains, aimons prendre le temps de nous préparer, venez avec un peu de retard … Mais les choses ont changé! Aujourd'hui, vous pouvez voir le hip-hop même à l'Opéra. "

Le spectacle va probablement désarmer certains et donner beaucoup. Mais la troupe s'est engagée à laisser les portes ouvertes tout au long du spectacle.

Nana ou connaissez-vous le bara, par Monkika Gintersdorfer et Franck Edmond Yao, troupe La Fleur, du 12 au 16 février au MC 93 de Bobigny.