Discours. Le nouveau modèle de développement vu par Othman Benjelloun

      Commentaires fermés sur Discours. Le nouveau modèle de développement vu par Othman Benjelloun

Intangibles, finances désintermédiées, écologie, savoir et économies numériques sont les pierres angulaires du nouveau paradigme défendu par le doyen des banquiers marocains. Une vision qu’il a exposée lors de l’ouverture de la conférence Euromoney, le 19 février à Rabat.

Othman Benjelloun est intervenu à l'ouverture de laConférence Euromoney, qui se tient ce mardi 19 février à Rabat.

Organisée par le groupe de publications internationales Euromoney, cette conférence, qui se tient pour la première fois au Maroc, traite d'un sujet d'actualité: "comment construire un nouveau paradigme pour l'économie marocaine".

Des experts nationaux et internationaux ont été invités à s'exprimer sur le sujet.

En sa qualité de président du GPBM, le patron de BMCE Bank of Africa a plaidé en faveur d'un nouveau modèle axé sur les infrastructures souples, la finance désintermédiée, l'économie verte et les économies du savoir et du numérique.

Une position qui peut offrir, selon Othman Benjelloun, un bassin d'emplois à un jeune "assoiffé de réalisation dans son travail, assoiffé de modernité, un jeune connecté au monde dont les rêves et la perception de ce monde ne se limitent pas à les frontières du Maroc, voire du continent ".

Voici le texte intégral de son discours:

Monsieur le gouverneur,

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Nous sommes heureux d'associer le secteur bancaire marocain, dont je préside le Groupement, à BMCE Bank Of Africa, groupe panafricain présent dans une trentaine de pays du monde, dont vingt en Afrique, lors de cet événement organisé pour la première fois au Maroc. Euromoney International Publication Group.

Nous nous félicitons de la pertinence de cette initiative que nous avons choisi de soutenir, d’autant plus que le thème de notre réunion porte sur un sujet d’intérêt extrêmement important pour les plus hautes autorités marocaines, alors même que nous le connaissons.

Je fais référence au thème du nouveau modèle de développement et à la manière de le construire au Maroc: c’est une nécessité dictée par l’accélération de l’histoire, grâce aux immenses progrès de la technologie, dans un environnement de plus en plus global. plus contrastées, mêlant tensions politiques, commerciales, militaires et sécuritaires.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Mes mots d'introduction sont avant tout un témoignage. C’est un témoignage qui reflète le positionnement singulier et éminemment important du paysage économique du secteur bancaire et financier marocain. Sa force et sa résilience sont enracinées dans:

– la qualité de la composante ressources humaines;

– l'intensité et la diversité des investissements réalisés;

– en ce qui concerne la législation et la réglementation de pointe, les environnements financiers les plus matures;

– dans la qualité des actionnaires représentés dans le capital des institutions financières;

– Enfin, la force et la résilience de notre secteur bancaire au Maroc reposent sur l'intelligence des relations qui prévalent au sein de la communauté bancaire et avec les régulateurs, au premier rang desquels la Banque centrale.

Nous témoignons que ce nouveau modèle économique ne peut pas être totalement différent du modèle existant.

Parce que, en tant qu’opérateurs et citoyens, nous témoignons qu’il règne au Maroc depuis plusieurs années déjà, un environnement de liberté, des libertés publiques et économiques, un environnement de modernité.

Aux yeux de la communauté internationale et des pays en développement, le Maroc est un exemple de constance et de persévérance, un exemple de la pertinence et de la pertinence de ses choix économiques et politiques, un exemple de stabilité géostratégique et une marche résolue vers le progrès.

Le nouveau modèle économique, dont plusieurs volets devraient être déployés au cours de cette journée, devrait inclure toutes les dimensions de l'infrastructure:

– d’une part, l’infrastructure physique, le pays ayant réussi, en deux décennies, à construire ce qu’il ne pouvait pas réaliser auparavant depuis plusieurs décennies.

Nous voulons comme preuve de ces réalisations exceptionnelles portuaires, aéroportuaires et terrestres, de ces infrastructures phares telles que Tanger Med ou le TGV, ces réalisations en cours dans le domaine des énergies renouvelables telles que l’eau de mer solaire ou dessalée, les plus importantes au monde.

Le nouveau modèle économique, Excellences, Mesdames et Messieurs, devra inclure plus qu’il ne l’a fait jusqu’alors. la dimension de l'infrastructure immatérielle, consolidant celui qui est au cœur de ce dispositif immatériel, à savoir les services bancaires et financiers.

Les projets visant à accélérer à cette fin devront se concentrer davantage sur l'approfondissement de la finance désintermédiée, celui des marchés de capitaux.

Les projets à accélérer se concentrent sur l’élargissement de l’utilisation d’un puissant vecteur de financement et de gouvernance, qui représente: Capital de développement dans toutes ces composantes. Cela implique notamment de progresser vers le secteur formel, vers plus de modernité, vers des performances plus équilibrées, vers une meilleure gouvernance, vers plus de transparence, vers le tissu dense mais fragile des petites et moyennes entreprises.

Le nouveau modèle de développement nous semble consolider une dimension supplémentaire de ces infrastructures immatérielles qu'est le domaine de la finance.

C’est cette partie de la finance, appelée à supplanter, par les critères qu’elle respecte, par les valeurs qu’elle véhicule, par l’impact et les implications économiques qu’elle génère, la finance classique: je veux parler de Financement à impact positifQu'elle soit liée à la Banque ou aux marchés des capitaux, il s'agit d'une finance socialement et socialement responsable qui permet de créer des emplois durables.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le nouveau modèle de développement à construire: nous sommes convaincus qu'il concernera un & # 39; & # 39; économie plus propre & # 39; & # 39 ;, faire un usage optimal des ressources, en particulier des ressources en eau et des énergies renouvelables.

Les composants de cette "économie plus verte et durable", qui préserve les intérêts des générations futures, seront combinés à des composants immatériels supplémentaires: l'économie de la connaissance, l'économie de la connaissance et l'économie numérique.

Ils représentent une opportunité exceptionnelle pour le Maroc d’accélérer son rythme de développement, en incubant des entreprises technologiques, prêtes à numériser de larges pans de l’économie, quel que soit le secteur concerné.

L'économie du savoir et du savoir, l'économie verte: c’est là que se trouvent les emplois d’aujourd’hui et de demain. Ce sont des emplois qui peuvent être occupés par des jeunes assoiffés de réalisations, assoiffés de modernité, liés au monde dont les rêves et la perception de ce monde ne se limitent pas aux frontières du Maroc, ni au même continent.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Le nouveau modèle de développement est à la portée de notre pays. C'est réalisable et réalisable, sans trop de retard. C’est notre conviction.

C'est à notre portée, car c'est d'abord et avant tout une volonté exprimée au plus haut niveau de la nation. Une volonté portée par notre souveraine qui trace ses contours et porte force et légitimité.

Ce nouveau modèle de développement est à la portée de notre pays car ici aussi le Maroc a construit sa stratégie sur une vision selon laquelle il se veut une plaque tournante, un pont et une une plate-forme de production et d'exportation entre l'Europe, les Amériques, l'Asie – et plus particulièrement la Chine – et le continent africain.

A cet égard, l'initiative & # 39; One Belt One Road & # 39;lancé en 2013 par la République populaire de Chine, auquel le Maroc a adhéré, offre de grandes opportunités pour le commerce et les investissements entre cette puissance mondiale et l’Afrique via la chaîne marocaine.

L'impact sur l'économie marocaine peut alors être incommensurable au cours des prochaines décennies!

Ce nouveau modèle de développement est à la portée du Maroc car notre pays est précisément sur un continent riche de ses femmes et de ses hommes, de ses talents et de sa jeunesse, de la diversité de ses ressources naturelles et de celles qui sont déterminantes à cet égard. 21ème siècle, que représentent l’eau et les énergies renouvelables.

Ce continent, c’est l’Afrique. L’Afrique est et sera davantage, à l’avenir, un moteur de croissance puissant et résilient de l’économie mondiale.

Ce nouveau modèle de développement est à la portée du Maroc car il existe précisément un alignement stratégique des opérateurs économiques publics et privés. En tout état de cause, le secteur financier est porteur de la vision, celle d’être un véritable entraîneur de l’économie réelle en termes de stratégies à long terme.

Le secteur bancaire au Maroc montre, par l’importance des projets qu’il finance, son engagement en faveur de l’inclusion bancaire et financière au Maroc et à travers ses implantations africaines, sa capacité à investir de manière durable par-delà les frontières, son accompagnement des entreprises marocaines dans leur développement à l’étranger.

En fin de compte, cela illustre son engagement à servir son pays et l’Afrique.

Excellences, Mesdames et Messieurs, sont des atouts solides et durables qui nous permettent de croire que le Maroc, avec ses institutions, son peuple et son souverain, avec la contribution de ses partenaires et amis, est destiné à représenter, au cours de ce siècle, l’exemple d’un métissage réussi des cultures publiques et privées, d’une terre de paix et d’une vie meilleure, d’une terre de rencontres féconde et d’une terre d’investissement accueillante.

Je vous remercie.

.