En RDC, la présidentielle aura bien dimanche

      Commentaires fermés sur En RDC, la présidentielle aura bien dimanche

Jacques Matand’ Diyamby, envoyé spécial à Kinshasa, BBC Afrique

Copyright de l’image
Reuters

Image caption

Corneille Nangaa, le président de la commission électorale congolaise

Corneille Nangaa, le président de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), a confirmé la tenue, ce dimanche, de l’élection présidentielle congolaise initialement prévue le 23 décembre.

“Ce dimanche, il y aura les élections. Nous allons élire notre prochain président de la République. Nous allons voter pour nos députés nationaux. Et nous allons voter pour nos députés provinciaux”, a-t-il déclaré à la fin d’une rencontre, à Kinshasa, avec les candidats au scrutin présidentiel.

“Il y a des problèmes qui peuvent se poser par-ci, par-là. Mais la rencontre avec les candidats ou leurs représentants était l’occasion de présenter l’état des préparatifs de l’élection. Cet état est tel que le 30 décembre, il y aura les élections”, a assuré Corneille Nangaa.

Selon lui, le matériel qui sera utilisé pour le vote a déjà été déployé dans les provinces.

Le déploiement du matériel électoral va se poursuivre à Kinshasa, ce samedi, affirme-t-il.

Lire aussi:Manifestations contre le report des élections en RDC

Présent à la rencontre du président de la Céni avec les candidats, Martin Fayulu, investi par la coalition Lamuka, a réitéré son opposition au vote électronique.

Les machines à voter, qui sont équipées d’une puce et connectées à Internet, ne transmettent pas directement les résultats au bureau central de la Commission électorale nationale indépendante, soutient-il.

“La Céni nous assure que le comptage des voix se fera manuellement, et qu’il n’y aura pas de vote électronique”, a ajouté Martin Fayulu.

Lire aussi:Un “bébé miracle” survit à l’épidémie d’Ebola en RDC

Corneille Nangaa a présenté aux candidats “un pacte d’engagement pour la paix”, afin que “les élections se passent paisiblement”.

“Que la vérité des urnes triomphe et que, surtout, le meilleur l’emporte. (…) Nous en appelons les uns et les autres à la paix”, a-t-il conclu.

Vingt-et-un candidats, dont Emmanuel Ramazani Shadary, le dauphin du président sortant Joseph Kabila, sont en lice pour le scrutin présidentiel.