Exploitation de l'Afrique: la France répond à l'Italie

      Commentaires fermés sur Exploitation de l'Afrique: la France répond à l'Italie

Vives tensions entre la France et l'Italie. En effet, depuis quelques jours, le gouvernement italien n'a pas hésité à frapper les doigts de la France en accusant l'hexagone d'appauvrir l'Afrique. Une succession d'attaques venues de nulle part qui a beaucoup surpris le côté de l'Elysée. Par ailleurs, le ministre français des Affaires européennes Nathalie Loiseau réagi à ces critiques.

La France ignore les mots italiens

Selon elle, les paroles du gouvernement italien sont insignifiant "Et" hostile ". Une façon pour elle de montrer que la France ne se soucie pas de ce type d’attaque qui, au final, ne semble pas beaucoup apporter au débat. Toujours selon elle, Matteo Salvini et ses ministres feraient mieux de veiller au bien-être du peuple italien plutôt que de se permettre de critiquer le prochain. De plus, il a confirmé cela en assurant que la France ne jouerait pas " celui qui est le plus stupide "Assurer que le pouvoir en place avait" autres choses à faire ".

La tension reste toutefois palpable, Nathalie Loiseau ayant confirmé qu'elle n'ira en Italie que lorsque le climat se sera calmé. Pour sa part, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Grievaux, assuré queEmmanuel Macron ne vous inquiétez pas du tout des états d'esprit de Matteo Salvini. De plus, le sujet n’a même pas été abordé lors du dernier Conseil des ministres, le Président de la République souhaitant se concentrer sur " ce qui est important pour la france ". Il y a quelques minutes, cependant, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a qualifié ces propos de" inacceptable Avant d’adresser un tacle au gouvernement en place, " ces mots doivent être lus dans le contexte de la politique intérieure italienne ".

Salvini, plus offensif que jamais

Depuis lundi, Matteo Salvini et Luigi di Maio, les deux vice-présidents du Conseil italien accusent la France d'appauvrir le continent africain en utilisant le franc CFA pour poursuivre sa politique de colonisation. Cette première sortie fut très surprenante du côté de Paris ou de l'ambassadeur d'Italie, Teresa Castaldo, a été convoqué. Puisque, Matteo Salvini continué sa série d'attaques en assurant queEmmanuel Macron pourrait, dans un avenir proche, ne plus être l’interlocuteur privilégié du gouvernement italien. Des attaques qui ne semblent pas franchement intéresser le principal concerné.