Gabon: Libreville organise un dialogue sur le secteur financier de l'Afrique centrale

      Commentaires fermés sur Gabon: Libreville organise un dialogue sur le secteur financier de l'Afrique centrale
Photo de famille des participants au dialogue sur le secteur financier en Afrique centrale

Ce mardi 29 janvier 2019 a ouvert à Libreville la troisième édition de la série de dialogues sur le secteur financier de l'Afrique centrale. Cette réunion organisée conjointement par la Banque africaine de développement (BAD) et Making Finance Finance for Africa (MFW4A) a pour thème " Accélérer le développement et l'intégration du secteur financier en Afrique centrale Sera tenu sur deux jours.

Ce conclave, auquel assistent le vice-président de la Banque centrale de développement (BDEAC) Marcel Ondele, secrétaire général de la Banque des États de l'Afrique centrale (BEAC) Désiré Guedon, secrétaire d'État aux Finances et au Budget de la République du Tchad Ahmat Alkhoudar Ali Fadel et Stefan Nalletamby, directeur du PIFD-ADB, ont pour objectif d'identifier les obstacles au développement du secteur financier régional tout en proposant des solutions lui permettant de jouer pleinement son rôle de catalyseur de la croissance aux niveaux national et régional.

La réunion de Libreville s'articule autour de quatre objectifs principaux, notamment: l'élaboration d'une mise à jour de l'état actuel des réformes en cours dans le secteur financier en Afrique centrale; identification de domaines d'action prioritaires et d'instruments innovants permettant aux institutions de financement du développement de renforcer leur contributions pour un meilleur financement de l'économie réelle dans la région; L'adoption d'une feuille de route commune pour les nouvelles initiatives pour le développement du secteur financier régional et l'intégration de ces initiatives dans les institutions et les stratégies et programmes de développement régionaux et internationaux, y compris la BAD.

S'exprimant lors de la cérémonie d'ouverture, le directeur du développement du secteur financier de la BAD, Stefan Nalletamby, a souligné le manque de financement pour les objectifs de développement durable en Afrique, qui, selon lui, nécessiteraient "Des investissements de l'ordre de 600 à 650 milliards de dollars par an", il a dit.

Stefan Nalletamby, Directeur, Département du développement du secteur financier de la BAD © GMT

"Le déficit de financement est estimé à 200 milliards de dollars, dont plus de la moitié exclusivement pour le secteur des infrastructures. Face aux enjeux, les systèmes financiers africains sont généralement étroits et sous-développés par rapport aux autres régions en développement, il a continué.

À la fin de son discours, Stefan Nalletamby a rappelé que l’institution bancaire panafricaine est ouverte à touse collaborationne pas pour l'essor du financement du secteur financier de la sous Région CEMAC. " La banque est prête à travailler avec des acteurs publics et privés et d'autres partenaires de développement pour renforcer le secteur financier dans tous nos pays membres.s régional ", at-il déclaré.