Hydrocarbures: Total annonce une découverte "importante" en Afrique du Sud

      Commentaires fermés sur Hydrocarbures: Total annonce une découverte "importante" en Afrique du Sud

Le groupe français Total a annoncé jeudi avoir découvert un important gisement d'hydrocarbures au large de l'Afrique du Sud, une annonce saluée par le gouvernement de Pretoria comme un "coup de pouce" potentiel pour son économie en difficulté.


Dans un communiqué publié à Paris, le pétrolier Total a déclaré avoir identifié le dépôt de condensat – hydrocarbures gazeux et liquides – dans le bassin d'Outiqua, à 175 km de la côte sud de l'Afrique du Sud.

"Il s'agit d'un gisement qui pourrait représenter un volume d'environ 1 milliard de barils de gaz et de condensat", a déclaré à la presse le directeur général de Total, Patrick Pouyanné, qui a présenté les résultats 2018 de son groupe. "C’est probablement un gros gisement", at-il ajouté, "mais dans une région où l’exploitation sera difficile, avec de fortes vagues et une météo pas très facile."

Ces conditions météorologiques difficiles avaient forcé Total à suspendre une précédente campagne de recherche dans ce secteur en 2014.

La découverte doit maintenant être confirmée par un levé sismique et le forage de quatre puits.

"Un coup de pouce important pour notre économie"

Le ministre des Ressources minérales sud-africain, Gwede Mantashe, a immédiatement accueilli avec satisfaction la découverte du groupe français, une première pour le pays. "Cette découverte est particulièrement intéressante pour notre pays", a-t-il déclaré dans un communiqué. "Il s'agit d'un moteur important pour notre économie".


>>> LIRE: Semaine africaine du pétrole 2018: l'industrie pétrolière se retrouve couleurs


L'annonce de Total intervient quelques heures avant le discours tant attendu sur l'état de la nation qu'il doit prononcer devant les députés, trois mois après les élections législatives.

Afrique du Sud traverse depuis la crise financière de 2008 une passe difficile, caractérisé par faible croissance et taux de chômage élevé (28%). Au pouvoir depuis un an, le président Cyril Ramaphosa a promis de relancer l'économie de son pays, sans résultats tangibles jusqu'à présent, et d'éradiquer la corruption qui a éclaboussé le règne. de son prédécesseur Jacob Zuma.