Le rôle de la culture dans le développement économique des pays de la CEEAC en débat à …

      Commentaires fermés sur Le rôle de la culture dans le développement économique des pays de la CEEAC en débat à …

() – Sous l’égide du secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC), les ministres de la Culture de la sous-région seront en conclave du 27 au 30 novembre 2018, à Brazzaville, au Congo.

L’objet de cette rencontre dont le thème porte sur : « Le Rôle de la culture et des industries culturelles et créatives dans le développement des pays de la CEEAC à travers la mise en œuvre de la Stratégie Sous-régionale de Développement et de Promotion de la politique », est de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour que la culture et ses activités connexes deviennent de véritables leviers pourvoyeurs de devises en Afrique centrale.

De façon spécifique, il sera question d’adopter des outils politiques comme la déclaration des ministres en charge de la Culture de la CEEAC sur le développement et la promotion de la culture ainsi que des outils techniques, comme la note conceptuelle du Programme d’appui au développement de la culture en Afrique centrale en vue de la revalorisation du patrimoine culturel de la sous-région.

Il sera également abordé, la question de la désignation d’un ambassadeur de bonne volonté pour le plaidoyer en faveur du développement et la promotion de l’économie de la culture en Afrique centrale, en vue d’accroître la contribution de cette économie à la diversification des économies des Etats, l’intégration régionale et la création d’emplois durables.

Cette réunion s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la décision des chefs d’Etats de la CEEAC, portant adoption de la stratégie sous-régionale sur le développement et la promotion de la culture en Afrique centrale.

Plusieurs partenaires techniques et financiers sont à la manœuvre de cette initiative. Il s’agit entre autres de : l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), le Centre international des civilisations bantous (CICIBA), et bien d’autres.

Simple coïncidence ou hasard de calendrier, il est toutefois à noter que cette rencontre se tient à quelques jours de la remise d’un rapport de deux universitaires français et sénégalais sur les éventuelles restitutions d’œuvres d’art aux pays d’Afrique subsaharienne, au président de la République française, Emmanuel Macron.

Stéphane Billé

.