Les pays africains invités à augmenter leurs dépenses de santé

      Commentaires fermés sur Les pays africains invités à augmenter leurs dépenses de santé

Les législateurs et les organisations de la société civile en Afrique ont exhorté les gouvernements africains à augmenter les dépenses de santé pour enrayer les épidémies mettant la vie en danger, telles que le VIH / sida, le paludisme et la tuberculose.

Le législateur kenyan, Stephen Mule, président du groupe parlementaire pour la lutte contre la tuberculose en Afrique, a déclaré lors d'un forum sur la santé à Nairobi que les pays africains n'avaient pas encore donné la priorité au secteur de la santé. la santé dans leurs budgets.

"En moyenne, alors que le chiffre idéal est d'environ 5%, les gouvernements africains dépensent moins de 1% de leur produit intérieur brut (PIB) en dépenses de santé", a déclaré Mule au cours d'une conférence visant à mobiliser des ressources pour le pilier de la santé du Kenya, partie de l'ordre du jour 4.

L'événement d'une journée réunit des organisations de la société civile et des parlementaires africains afin qu'ils puissent exprimer leurs points de vue sur la manière dont le Kenya peut mobiliser des ressources pour fournir des soins de santé à tous ses citoyens. jusqu'en 2022.

M. Mule a également noté que la plupart des États africains n'avaient pas encore rempli leurs engagements en vertu de la Déclaration d'Abuja (2001), dans laquelle les États membres de l'Union africaine avaient promis de consacrer moins de 15% de leurs budgets au secteur de la santé.

Il a ajouté qu'en Afrique, la plupart des fonds sont fournis par des donateurs étrangers, une situation qui n'est pas durable à long terme.

Les parlementaires ont déclaré que les pays riches subissent également la pression de leurs citoyens pour que les gouvernements réduisent l'aide internationale au développement fournie aux pays pauvres.

La directrice exécutive de WACI Health, Rosemary Mburu, a déclaré que les pays africains devraient adopter des mesures innovantes pour renforcer la mobilisation des ressources nationales dans leurs secteurs de la santé.

Mme Mburu a déclaré que l'Afrique devrait accorder la priorité à la santé, ce secteur ayant un impact significatif sur le développement national.

.