Mali: décès du romancier Seydou Badian Kouyaté

      Commentaires fermés sur Mali: décès du romancier Seydou Badian Kouyaté

#Mali : Le Mali a perdu un repère important de son histoire. Il s’agit de Seydou Badian Kouyaté, écrivain et auteur du célèbre roman “Sous l’orage”. Cette dernière figure emblématique de l’indépendance du Mali est décédée à l’âge de 90 ans à Bamako.

Rentré au Mali après des études de médecine à l’Université de Montpellier, en France, Seydou Badian Kouyaté fut nommé ministre de l’Économie rurale et du plan, puis ministre du Développement, sous la première république du Mali.

Suite au coup d’État militaire de 1968, initié par le lieutenant-colonel Moussa Traoré, Seydou Badian Kouyaté fut déporté à Kidal avant d’être exilé à Dakar, au Sénégal.

Le romancier malien, auteur des paroles de l’hymne national de son pays, faisait partie de la première génération de romanciers africains, avec le Sénégalais Cheikh Hamidou Kane, le Guinéen Camara Laye ou l’Ivoirien Bernard Dadié.


LIRE AUSSI: L’écrivain Bernard Dadié reçoit le premier prix Jaime Torres Bodet de l’Unesco


C’est un éminent écrivain qui s’en est allé. Il est aussi l’auteur de “Sous l’orage”, son premier roman, paru en 1957, qui l’a surtout rendu célèbre. Ce roman, enseigné dans de nombreux pays du continent depuis sa parution, est consacré au conflit des générations, “la tension créée par l’école occidentale entre les jeunes et les anciens” en Afrique.

Suivront les parutions comme en 1957 “La mort de Chaka”, en 1965  “Les dirigeants africains face à leurs peuples’’ qui fut élu Grand prix littéraire d’Afrique noire, en 1976 “Le Sang des masques”, en 1977 ‘’Noces sacrées’’ et en 2007 ‘’La saison des pièges’’.

Seydou Badian, avec le Sénégalais Cheikh Hamidou Kane, et le Guinéen Camara Laye, fait partie des romanciers africains de la première génération. Seydou critiquait les pays occidentaux, leur reprochant de “toujours voulu contrôler les pays africains”.


LIRE AUSSI: Serge Bilé, l’écrivain du “Noir inconnu”


Panafricaniste dans l’âme, il a toujours prôné “les Etats-Unis d’Afrique” et critiqué l’occident par rapport au régime démocratique qu’il voulait vaille que vaille instaurer en Afrique. Il a critiqué l’intervention française dans le nord du Mali, estimant qu’elle n’a pas permis au pays de se débarrasser des islamistes, dont les violences persistent dans le pays.

Seydou Badian Kouyaté a été candidat à l’élection présidentielle de 1997, contre le Président sortant Alpha Oumar Konaré, avant de retirer sa candidature en raison d’une “mauvaise organisation des élections”. L’écrivain malien a reçu plusieurs distinctions dont la plus célèbre est le Grand Prix des Mécènes qui lui a été décerné en 2017, les Grands prix des associations littéraires, pour l’ensemble de son œuvre littéraire, etc.

Seydou Badian Kouyaté est la dernière figure emblématique de l’indépendance du Mali. Il est décédé à l’âge de 90 ans à Bamako.

.