Maroc-Afrique: Retour actif sur le continent avec un plan d'entreprise solide (The Financial Times)

      Commentaires fermés sur Maroc-Afrique: Retour actif sur le continent avec un plan d'entreprise solide (The Financial Times)

Le célèbre quotidien économique britannique "The Financial Times" a récemment publié un article soulignant le retour actif du Maroc en Afrique avec ses investissements majeurs au cours de la dernière décennie.

Compte tenu des développements importants survenus au Maroc, SM le Roi Mohammed VI a inscrit le développement du Royaume et la consolidation des relations avec sa famille institutionnelle africaine au cœur des stratégies nationales, rappelle la publication.
Et de souligner, en outre, que le Souverain a donné un nouvel élan à ce processus par la promulgation de la nouvelle constitution le 29 juillet 2011, qui trace de nouvelles perspectives de régionalisation avancée.
En effet, depuis plus de dix ans, les opérateurs marocains développent leurs activités sur le continent africain. Les investissements et les projets marocains qui émergent. Le Royaume est devenu le deuxième investisseur africain sur le continent, avec pas moins de 17,5 milliards de dirhams d'investissements directs étrangers (IDE) sur la période 2008-2015.
Ce retour actif des investisseurs marocains en Afrique, explique l'auteur de l'article, a ouvert la voie aux entreprises nationales pour investir sur le continent et créer des projets "constructifs". Les raisons de l’approche marocaine en Afrique s’expliquent notamment par les relations séculaires entre le Maroc et l’Afrique et par les liens d’amitié personnelle entre SM le Roi et les dirigeants africains, ajoute-t-il.
Revenant sur le retour du Maroc dans l'Union africaine (UA) en janvier 2017, la publication n'a pas manqué de souligner que le Maroc a officiellement retrouvé son siège dans l'organisation panafricaine, après plus de 33 ans d'absence.
En effet, en réintégrant l'UA, le Maroc n'a scellé que juridiquement une réalité déjà existante. Parce que le Royaume a, bien sûr, claqué la porte de l'OUA (Organisation de l'unité africaine, ancêtre de l'UA) en 1984, mais il n'a jamais quitté l'Afrique. Son engagement en faveur du développement du continent et son soutien à son développement socio-économique n’ont fait que se renforcer au fil des ans. Et le Royaume, qui a établi la coopération Sud-Sud, en particulier avec les pays du continent, comme un axe majeur de sa diplomatie, ne pouvait rester indéfiniment en dehors de sa famille institutionnelle africaine.
L'auteur de l'article a également souligné la forte présence de banques marocaines sur le continent, citant le BCP, le BMCE et Attijariwafa Bank, en raison des effets de la crise financière qui a poussé les banques occidentales à se retirer de la région.

.