Rabat et Washington veulent donner une dimension africaine à leur partenariat stratégique

      Commentaires fermés sur Rabat et Washington veulent donner une dimension africaine à leur partenariat stratégique

La première session du groupe de travail sur le dialogue stratégique entre le Maroc et les États-Unis, tenue mardi à Washington, a permis de définir la vision du Royaume pour le développement du continent et de mettre en évidence le rôle qu'il les défis posés par l'extrémisme, le radicalisme, le terrorisme, l'immigration clandestine et l'instabilité politique. Mohcine Jazouli, ministre délégué à la Coopération africaine, qui a dirigé la délégation marocaine, a plaidé à cette occasion pour un partenariat triangulaire pour les pays africains. "Si nous mettons en synergie nos moyens, nos outils et notre connaissance de l'Afrique, nous pourrons atteindre ensemble ces objectifs stratégiques, dans le cadre d'une coopération triangulaire pour le continent", a-t-il déclaré, soulignant la convergence de la politique africaine des États-Unis avec le Royaume. Les priorités des deux pays consistent à promouvoir le commerce et les investissements, à lutter contre le fléau du terrorisme et à cibler davantage le soutien à l'Afrique.

La première session du groupe de travail Afrique sur le dialogue stratégique Maroc-États-Unis s'est tenue mardi dernier à Washington avec la participation d'une importante délégation interministérielle dirigée par Mohcine Jazouli, ministre délégué à la Coopération africaine. Du côté américain, la délégation était présidée par le secrétaire d’État adjoint aux affaires africaines, Tibor Nagy. Suite à la décision prise en septembre dernier par le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita, et le secrétaire d’État américain, Michael Pompeo, de revitaliser le dialogue stratégique entre les deux pays, cette réunion reflète le souhait partagé par Rabat et Washington de donner une dimension africaine au partenariat stratégique entre les deux pays. des pays.
A cette occasion, M. Jazouli a souligné l’importance des relations entre le Royaume et les pays africains en tant qu’axe majeur de la politique étrangère du Maroc. "L'Afrique est fermement au sommet des priorités de la politique étrangère du Maroc, comme en témoigne la réintégration du Royaume dans l'Union africaine en janvier 2017", a-t-il déclaré dans un discours prononcé lors de la réunion. Dans le même esprit, il a rappelé qu '"aujourd'hui, plus de 100 entreprises marocaines opèrent dans pas moins de 42 pays africains, grâce à un investissement de 4 milliards de dollars sur 15 ans". Le responsable du gouvernement marocain a déclaré que ces investissements touchaient différents domaines d'activité tels que l'immobilier, les engrais, la banque, les assurances, les télécommunications, l'agro-industrie et la pharmacie.

Au-delà de la dimension économique, M. Jazouli a expliqué que l'intérêt du Royaume pour ses relations avec l'Afrique découlait de sa conviction profonde que "le développement socio-économique des pays africains et la création d'emplois contribueront à faire face aux défis posés par l'extrémisme , radicalisme, terrorisme, immigration clandestine et instabilité politique ". Grâce à une vision multiforme de la coopération avec le continent, "le Royaume du Maroc a démontré toute l'étendue de son leadership en matière de sécurité sur la base de stratégies pertinentes et judicieuses de lutte contre le terrorisme, tout en veillant à consolider la coopération dans ce domaine Nations Unies, les États-Unis et de nombreux autres pays alliés ", a déclaré Jazouli.
Dans ce registre, le haut responsable marocain a mis en avant la direction de Sa Majesté le roi Mohammed VI, commandant des croyants, son rôle dans la lutte contre l'extrémisme religieux et la promotion d'un islam tolérant inspiré des principes du juste milieu. À cet égard, M. Jazouli a souligné l’importance et la solidité des liens spirituels, historiques et culturels qui unissaient le Royaume au reste de l’Afrique, grâce à la principale branche de l’islam soufie, le Tariqa Tidjanya, en particulier en Afrique. de l'ouest.

Dans un registre géostratégique plus large, M. Jazouli a souligné que le continent africain attire l'attention de la communauté des nations, grâce à son potentiel énorme, ajoutant en ce sens que plusieurs puissances et économies émergentes ont renforcé leurs mécanismes de coopération. avec les pays africains.
C’est dans cet esprit que le ministre a tenu à souligner la convergence de la politique africaine des États-Unis avec les priorités du Royaume sur le continent, en ce sens que les deux pays s’emploient à promouvoir le commerce et les investissements. , lutter contre le fléau du terrorisme et œuvrer pour un meilleur ciblage de l'aide financière à l'Afrique.
"Le Maroc se distingue comme l'un des meilleurs partenaires pour initier une coopération avec les Etats-Unis afin d'accroître sa présence sur le continent à tous les niveaux et de promouvoir nos intérêts communs", a-t-il déclaré. Mohcine Jazouli a indiqué que Rabat et Washington seraient en mesure de réaliser un partenariat triangulaire fructueux en Afrique s'ils mettaient leurs ressources en synergie. "Si nous mettons en synergie nos ressources, nos outils et notre connaissance de l'Afrique, nous pourrons atteindre ensemble ces objectifs stratégiques, dans le cadre d'une coopération triangulaire pour le continent."
Le ministre délégué à la Coopération africaine a indiqué que la principale conclusion des travaux du groupe de travail Afrique / Maroc "met en évidence une foi commune en l'avenir de l'Afrique et une conviction profonde que les deux pays peuvent travailler ensemble. Ensemble, pour faire du continent terre de stabilité, de démocratie et de développement socio-économique ".

.