RDC: Felix Tshisekedi s'installe au bureau présidentiel

      Commentaires fermés sur RDC: Felix Tshisekedi s'installe au bureau présidentiel

Joseph Kabila a confié la présidence le vendredi 25 janvier à son successeur, Félix Tshisekedi, qui s'est immédiatement mis au travail dans le dossier des droits de l'homme.


Joseph Kabila et Felix Tshisekedi ont tenu une réunion à huis clos pendant plus de deux heures, puis ont descendu ensemble les marches du bureau présidentiel. Ils se sont embrassés avant le départ de l'ex-président, qui est resté au pouvoir pendant 18 ans.

Le nouvel homme fort de la République Démocratique du Congo nommé vendredi son directeur de campagne, Vital Kamerhe, au poste de chef de cabinet du président de la République.

Interrogé par la presse, l’ancien adversaire devenu président a rappelé sa promesse d'améliorer le respect des droits de l'homme dans le pays.

"J'ai déjà prévu une réunion du Conseil suprême de sécurité auquel j'ajouterai des agences telles que l'ANR (Agence nationale de renseignement) et une de mes premières décisions" sera de fermer les cachots illégaux dans le pays, a-t-il déclaré. L'ANR est régulièrement accusé de détenir secrètement des opposants pendant de longues périodes.

Jeudi, lors de son discours inaugural, le président Tshisekedi a promis de travailler pour la libération des prisonniers politiques.

"Le peuple d'abord"

"Le ministre de la Justice sera responsable de l'enregistrement de tous les prisonniers politiques, d'opinions ou assimilés, sur l'ensemble du territoire national, en vue de leur prochaine libération", a déclaré Felix Tshisekedi.

"L’intérêt des Congolais sera ma première préoccupation", at-il insisté vendredi, indiquant qu'il était "touché" par le message de la population l'invitant à se souvenir du slogan de son père, l'adversaire historique Étienne Tshisekedi : "Les gens d'abord!". Fondateur de l'Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Etienne Tshisekedi est décédé le 1er février 2017 à Bruxelles où son corps est toujours gardé.

Le peuple d’abord "sera le fil conducteur de tout mon séjour à la présidence de la République", a assuré le nouveau président congolais.

Felix Tshisekedi, âgé de 55 ans, est le cinquième président de la RDC. Sa victoire à l'élection présidentielle du 30 décembre est toutefois contestée par un autre adversaire, Martin Fayulu, qui a boycotté la cérémonie d'inauguration. Ce dernier se considère victime d'un accord entre Kabila et Tshisekedi et revendique la victoire aux élections avec 60% des voix. Son recours a été rejeté par la Cour constitutionnelle.

Felix Tshisekedi, cependant, partagera le pouvoir avec le camp de son prédécesseur qui a gardé la majorité des sièges à l'Assemblée nationale à la fin des élections législatives organisées en même temps que les élections présidentielles.

"Coalition politique"

C'est à partir de cette majorité que Felix Tshisekedi devra chercher son Premier ministre à compter de lundi, date du début de la session parlementaire.

Avant l'élection présidentielle, il avait promis de nommer à l'opposition le Premier ministre Vital Kamerhe, ancien président de l'Assemblée nationale de Kabila, qui avait accepté de se retirer en son nom.

La coalition Cap for Change (Cach) du président Tshisekedi et la coalition du Front commun pro-Kabila pour le Congo (FCC) ont signé un "accord de coalition politique", selon un document envoyé à l'AFP.

L'accord prévoit que les ministères ministériels (Affaires étrangères, Défense, Intérieur) doivent "comme certaines doctrines, revenir à la famille politique du président élu".

C’est la première transmission pacifique du pouvoir depuis l’indépendance de la RDC en 1960.

"Le transfert civilisé du pouvoir entre un président élu sortant et un nouveau président élu", a déclaré à plusieurs reprises la télévision d'Etat à la télévision d'Etat, est largement salué par les congolais.