RDC: obsèques sans incident d’un activiste anti-Kabila tué dans l’incendie de sa maison

0
4

Les obsèques d’un activiste anti-Kabila, Luc Nkulula, tué dans l’incendie de sa maison le weekend dernier, ont eu lieu jeudi à Goma, dans l’Est de la République démocratique du Congo, sans incidents majeurs, a constaté un correspondant de l’AFP.

Aucun incident majeur n’a été signalé lors des obsèques de ce fondateur du mouvement Lutte pour le changement (Lucha), selon le correspondant de l’AFP.

Jeudi matin, des membres des mouvements pro-démocratie de Goma s’étaient rendus à la morgue de l’hôpital général de la ville pour récupérer le corps de leur camarade décédé selon eux dans « des circonstances suspectes » dans la nuit de samedi à dimanche.

Des militants de Lucha vêtus de t-shirts et de pantalons noirs, se tenant par la main, ouvraient le cortège funèbre, suivis des membres de la famille, de curieux et des responsables de l’opposition, selon le correspondant de l’AFP.

« Lucha rend hommage à Luc Nkulula », pouvait-on lire au loin sur une banderole.

Derrière le corbillard qui transportait le cercueil enveloppé du drapeau de la RDC, trois colonnes de plus d’une trentaine de jeunes activistes habillés en t-shirts blancs, marchaient d’un pas pesant, les bras croisés dans le dos.

Ils chantaient en l’honneur de leur camarade qu’ils considèrent comme un « héros ».

Des curieux et des chauffeurs de taxis motos ont accompagné le cortège funèbre à coups de klaxon jusqu’au lieu de la messe, la grande salle du collège Mwanga à Goma.

Le corps y a été exposé, permettant à chacun de rendre un dernier hommage à cet activiste de 33 ans qui s’était fait remarquer lors des manifestations organisées par Lucha.

C’est au cimetière de Makao, dans la périphérie de Goma, qu’il a été inhumé vers 17H00 (15H00 GMT).

Les autorités ont ouvert une enquête judiciaire sur les circonstances du décès de Luc Nkulula. Son mouvement, la Lucha, exige « une enquête crédible ».

Laisser un commentaire