RDC: trois personnes tuées et un centre hospitalier pillé par des ADF

0
11

Trois personnes ont été tuées dans une attaque de présumés rebelles ougandais musulmans des ADF qui ont également pillé un centre hospitalier dans l’est de la République démocratique du Congo, ont déclaré samedi des responsables locaux. 

« Des présumés ADF (Forces démocratiques alliées) sont entrés à Kitevya hier (vendredi) soir. Ils ont tués trois personnes : deux par balle et une à la machette », a déclaré à l’AFP Janvier Kasereka, rapporteur de la société civile de Beni dans la province du Nord-Kivu. 

« Ils ont également pillé le centre de santé » du village, a-t-il ajouté. 

L’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda, a confirmé à l’AFP ce bilan.

« Nous avons alerté l’armée. La population qui avait fui hier soir commence à regagner le village », a-t-il indiqué. 

Le village de Kitevya est situé à environ 40 km au nord-ouest de la ville de Beni.

Présents dans le Nord-Kivu depuis 1995, les ADF sont opposés au président ougandais Yoweri Museveni. 

En janvier, l’armée congolaise a la lancé une nouvelle offensive contre ces rebelles accusés d’avoir tué plusieurs centaines de civils entre 2014 et 2016 dans une série de massacres dans Beni et ses environs. 

Jeudi, les Nations unies ont accusé un officier congolais, le général Muhindo Akili Mundos, d’avoir soutenu ces « massacres » de civils. Le comité des sanctions de l’ONU a ainsi ajouté son nom sur sa liste des personnes visées par des sanctions, en même temps que les noms de trois chefs miliciens.

Le général Mundos était officiellement commandant des opérations militaires de l’armée congolaise contre les ADF dans la région de Beni d’août 2014 à juin 2015.

Laisser un commentaire