Secteur Textile: une année plutôt positive

      Commentaires fermés sur Secteur Textile: une année plutôt positive
Secteur Textile: une année plutôt positive

Les entreprises franches tablent sur une année plutôt satisfaisante et ce, malgré les différents problèmes et le climat d’incertitude qu’ elles ont rencontrés tout au long de l’année. Madagascar tient encore son rang de premier pays exportateur de textile en Afrique subsaharienne.

L’ensemble des membres du Groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP) ont pu assurer leurs activités malgré divers problèmes techniques et organisationnels. D’après son président Herilanto Rakotoarisoa, les difficultés liées à la congestion du port de Toamasina, sont en grande partie résolues.

Néanmoins, cette situation n’a pas empêché des sociétés de grande marque comme Decathlon d’annuler leurs commandes pour la simple raison que les prestataires de la Grande île n’arrivaient pas à respecter les délais de livraison imposés. Cela a engendré une perte de 5 millions de dollars de marchés.

Par ailleurs, les entreprises franches se disent satisfaites du remboursement des TVA, dont les arriérés entre 2013 et 2017.

Aussi, la montée en puissance du secteur d’externalisation a constatée cette année, en générant 100.000 emplois formels actuellement. Avec un coût du travail et un coût global de la production qui sont 30% moins chers que dans d’autres pays, Madagascar demeure assez attractif, notamment pour les investisseurs francophones.

645 millions de dollars d’exportations

Selon l’Economic development board of Madagascar (EDBM), la valeur des exportations de textile de Madagascar atteint cette année les 645 millions de dollars. Ceci place la Grande île  au premier rang des pays d’Afrique subsaharienne, exportateurs de textile vers l’Union européenne et les Etats-Unis, devant l’île Maurice, l’Ethiopie, le Kenya et l’Afrique du Sud. La Grande île recense une centaine d’entreprises de textile qui emploient plus de 150.000 personnes.

A rappeler que la Banque africaine de développement (Bad), à travers son Projet d’appui à la promotion des investissements (Papi), prévoit d’octroyer deux millions de dollars pour appuyer les PME/PMI œuvrant dans le textile à Madagascar. L’objectif consiste à accroître la performance de Madagascar dans ce secteur.

L’EDBM assurera la gestion de ce fonds, en 2019. Les entreprises bénéficiaires devront, toutefois répondre à certains critères, à savoir, l’existence de moins de 3 ans, la possession d’un capital à 100% malgache et l’entreprise ne devrait pas encore effectuer d’exportation. A ce sujet, une cinquantaine d’entreprises malgaches ont été présélectionnées.

Le secteur ambitionne de créer 200.000 emplois supplémentaires dans les cinq années à venir.

Arh.