TABC: Début de la 2 ème édition de la FITA 2019 sous le signe du commerce et …

      Commentaires fermés sur TABC: Début de la 2 ème édition de la FITA 2019 sous le signe du commerce et …

"Pour une accélération du commerce et des investissements interafricains", c'est sous ce thème que la deuxième édition de la conférence internationale FITA 2019 (Financement de l'investissement et du commerce en Afrique) a été ouverte le mardi 5 février 2019 à Tunis.

Organisée par le Tunisia Business Council (TABC) en partenariat avec le ministère du Développement de l'investissement et de la Coopération internationale, le ministère du Commerce et le ministère des Affaires étrangères, cette édition a attiré de nombreuses personnalités du monde entier. Des décideurs et des dirigeants africains, plusieurs investissements africains, des ministres du commerce et de la coopération internationale, plusieurs agences d'investissement, des dirigeants d'institutions financières panafricaines et internationales, des dirigeants et des experts …

Avant le début des travaux, Bassem Loukil, président du TABC, a souligné la nécessité de développer davantage le rapprochement avec le continent africain. "La Tunisie a longtemps été absente de son continent. Après la conquête diplomatique du continent, le rapprochement ne peut se faire sans le financement de nos investissements et de nos échanges. Il incite à la construction d'une nouvelle économie, d'un développement intra-africain. signifie que c’est l’objectif de ce forum aujourd’hui ", a déclaré Loukil.

Lors de la séance d’ouverture, M. Zied Laadhari, ministre du Développement de l’investissement et de la Coopération internationale, s’est félicité de ce forum, en particulier parce qu’il s’agissait d’une question d’actualité pertinente pour de nombreuses questions. Pour le ministre, trois défis majeurs attendent le continent africain.

"Le premier est un défi d'image. L'Afrique est un continent qui a un déficit d'image (turbulences, crises humanitaires) alors qu'il s'agit d'un pays qui a un potentiel de développement énorme. Nous ne sommes pas conscients de ces atouts, d'où l'amélioration de sensibilisation pour stimuler la croissance ", selon le ministre.

"Le deuxième défi est un défi d'intégration régionale. Nous sommes le continent le moins intégré. Seulement 13% de nos échanges sont intra-africains, contre 60% pour l'Europe. Des opportunités doivent donc être développées. Le troisième défi est un défi d'investissement qui reste à un niveau bas, inférieur à 20% du PIB ", ajoute-t-il.

500 millions de dollars pour les banques et les entreprises tunisiennes

Cette séance d'ouverture a été l'occasion d'offrir des trophées FITA 2019 à 3 personnalités importantes. Il s’agit de M. Gabriel Curtis, ministre des investissements et des partenariats public-privé en Guinée-Conakry, de M. Benedict Okey Oramah, président d’Afreximbank, et de Hani Salem Sonbol, directeur général d’ITFC.

À cette occasion, le président d’Afreximbank est arrivé avec une très bonne nouvelle. À savoir le financement par Afreximbank de 800 millions de dollars en Tunisie, 300 millions pour soutenir les banques tunisiennes et 500 millions pour les entreprises. Des investissements qui apporteront certainement une bouffée d’air frais à l’économie tunisienne.

Cette deuxième édition, FITA 2019, qui se déroulera sur deux jours (mardi 05 et mercredi 06 février) sera l'occasion d'enrichir le débat sur les mécanismes de financement des opérateurs économiques en Afrique. Cet événement vise plusieurs objectifs stratégiques: évaluer la situation du financement, du commerce et des investissements en Tunisie et en Afrique; présenter les offres et les mécanismes de financement sur le continent africain; créer un espace d'opportunités et de rencontres entre organisations de développement économique panafricaines, banquiers, capital-risqueurs (fonds d'investissement et experts); mettre en avant les solutions financières alternatives émergentes (capital de croissance, financement participatif, assurance-crédit); rapprocher les banques tunisiennes de leurs homologues panafricaines; élargir le cadre de mise en réseau, mise en réseau, partenariat entre opérateurs économiques à la recherche de ressources et donateurs …

A cette occasion, plusieurs pays africains ont présenté leur plan de développement économique, leurs projets d'investissement structurants (notamment en PPP), ainsi que leurs modalités de financement.
Cette année, le TABC a souhaité mettre en avant la Côte d'Ivoire et le Mali, à travers deux sessions spéciales "Investir au Mali" et "Investir en Côte d'Ivoire".

Des personnalités de haut niveau venues de Côte d'Ivoire, du Mali et de Guinée-Conakry, ainsi qu'une centaine d'institutions financières et d'organisations internationales et panafricaines étaient présentes (BAD, AFREXIMBANK, BERD, BID, ITFC, BANK OF AFRICA, AFRICA VEST) , MIGA / Banque mondiale, SONIBANK Niger et Bénin, SOCIETE GENERALE, CORIS BANK, BSIC, BCP, PROPARCO, BMICE …).

Toutes les institutions financières de la place, les fonds d'investissement et les assurances n'ont pas raté ce rendez-vous devenu incontournable.
Plus de 2 000 réunions BtoB étaient programmées sur une plateforme spécialement dédiée à l'événement "FITA EVENT", plus de 3 000 opérateurs ont confirmé leur participation et près de 80 tables ont été mises en place pour les réunions BtoB. Sans oublier 8 panels qui seront animés par 60 intervenants de haut niveau.

À travers cette deuxième édition, TABC a pour objectif de faire de la FITA la réunion africaine annuelle par excellence en matière de financement des investissements et du commerce en Afrique.